Produit ajouté au panier avec succès
Total produits TTC
Frais de port Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Quels matériaux choisir pour un abri de jardin ?

Il existe différents matériaux pouvant constituer l’abri de jardin. Cependant, le meilleur reste le bois. En effet, comparé au métal et au PVC, il s’intègre mieux à l’univers de votre jardin, permettant ainsi de garder le côté esthétique, naturel et harmonieux.

Quels sont les avantages des abris de jardin en bois ?

Budget minime, usages et implantations diversifiés, les abris de jardin en bois sont très avantageux. En effet, mis à part sa robustesse et la solidité de ses madriers, le montage et le démontage sont si aisés que l’on peut se permettre de le réaliser soi-même avec la prise de quelques précautions. Certains sont traités autoclaves avec une bonne isolation thermique, afin de remiser du matériel sensible et fragile aux variations possibles de la température. En outre, l’aménagement intérieur n’impose aucune contrainte en ce qui concerne les étagères et les crochets. Par ailleurs, un atelier de bricolage peut jouir d’une isolation phonique. Quant à l’esthétique, le bois est un matériau noble ; on peut le personnaliser avec de la peinture, du vernis ou de la lasure. Néanmoins, la lasure est la plus prisée et nous la conseillons puisque le bois en est imprégné, et non seulement la couche superficielle.

Pourquoi une certification FSC ou PEFC ?

Il s’agit de normes qualité environnementale certifiant la gestion durable des forêts. Cette dernière vise à permettre à l’homme de vivre durablement sans perturber ou mettre en danger l’équilibre de la nature.

L’application de ce principe a permis de modérer la déforestation dans certaines contrées, ou à garantir l’équité entre exploitation forestière, loisirs, et revendications écologiques. Le matériau utilisé dans nos produits est le fruit d’efforts communs : du bois certifié de pin à grain fin ou d’épicéa à grain fin finlandais, conforme du PEFC (www.pefc.org). Nous assurons nos produits d’où nous proposons une garantie de 5 ans pour les constructions en bois de 28, 34 et 45 mm, une autre de 12 mois relative aux constructions à 19 et 21 mm.

Quand peindre, traiter ou lasurer un abri ?

Le bois est soumis à un grand nombre de facteurs pouvant le dégrader : soleil, pluie, vent… Afin de préserver son aspect d’origine, l’utilisation de lasures et des peintures microporeuses est essentielle. Néanmoins, ce parement à la peinture doit tenir compte de l’existence d’un échange régulé constant entre le bois et l’air ambiant.

Une cabane en bois solide est conditionnée par sa finition, sa protection ainsi que son entretien. Une fois tous les éléments fixés, procédez à une vérification. C’est effectivement après que la construction soit finie que l’on doit peindre le cabanon.

Préférez la lasure. Vous assurant une tranquillité d’esprit, elle préservera l’aspect de votre chalet de bois pour 5 à 7 ans. Etonnamment, il est arrivé de voir Monsieur le maire exiger de crépir votre abri pour des raisons esthétiques. A notre connaissance, cela ne s’est produit qu’une seule fois en France. Alors, comment faire pour ce crépissage ? Procédez au revêtement de plastique épais (RPE) après application d’un primaire d’accroche et éventuellement un treillis de fibre de verre. Par ailleurs, la lasure imprègne le bois de manière à fixer la couleur sans couche primaire. Tenez compte de la sensibilité du bois face au temps. En hiver, il se contracte tandis qu’en été, il a tendance à se dilater.

Une maniabilité idéale et un séchage rapide de la lasure reposent sur 4 facteurs : la température, l’ensoleillement, la pluie et le vent.

Une température inférieure à 5°C est défavorable à un bon séchage. Celle de 5°C étant la constante, l’idéal serait le 19°C de l’été pour un séchage plus rapide.  Quant au soleil, il est préférable de travailler après une exposition à ses rayons. Cela permet à l’humidité du bois de s’évaporer puisque peindre en plein soleil risque de faire apparaître des bulles d’air.  Entre autre, ayez tendance à reporter les travaux de peinture lorsqu’il pleut ou en présence de brouillard. Enfin, le vent : Il sèche la peinture plus rapidement ce qui rendra cette dernière pénible à retravailler.

Outre la lasure, vous pourrez enduire une protection supplémentaire anti-moisissure dans les angles, procéder à un contrôle visuel régulier et de cette même manière, réajuster les éléments de votre chalet de bois. Toutefois, la meilleure protection demeure une aération suffisante.