Produit ajouté au panier avec succès
Total produits TTC
Frais de port Livraison gratuite !
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Comment monter un abri de jardin ? (3ème partie)

Comment monter les murs de votre abri  ?

Quant aux murs, évitez de tapoter les languettes de madriers, cela risquerait de les endommager. Malgré la réparation facile de la fente des extrémités du madrier à la colle de caséine, faites-y attention !

Rassemblez les pièces formant un mur complet à 1 ou 2 m de votre fondation, et avant de débuter les travaux, placez les poutres traitées à intervalles réguliers. Posez une couche de feuille bitumée entre le couple madriers-poutres pour que l’humidité ne remonte pas. Ensuite, veillez à ce que les murs soient bien droits ! Fixez par la suite le 1er étage de madriers au sein des encoignures sur les poutres de fondation à l’aide de vis et de clous. Entre autre, faites en sorte que les murs avant et arrière dépassent de 4 à 5 mm les poutres. Suivez le plan en montant les parois latérales de votre abri avant d’installer le cadre de la porte en angle droit. En outre, poursuivez le montage des murs jusqu’à ce que l’ouverture des fenêtres ne commence. Comptez deux madriers avant d’insérer la fenêtre pré-montée. Cependant, il est primordial de savoir qu’une fenêtre ou le cadre de la porte ne doit être ni vissée ni clouée au madrier puisque les murs auront tendance à remonter. Par ailleurs, il existe un interstice au dessus des portes et des fenêtres vu que la bâtisse aura tendance à se tasser. Il doit rester ainsi pour empêcher votre chalet de se soulever ! Laissez votre bois travailler en y apposant des couvre-joints fixés sur votre cadre ! Une déformation susceptible des madriers n’est pas à craindre vis-à-vis de la construction vu que les portes et fenêtres ne sont pas fixées au mur. Une fois la saison passée, la situation s’arrangera ; vous pourrez dès lors installer 2 ou 3 vis dans le cadre et madriers inférieurs.

Les portes et fenêtres, comment faire ?

Procédez au montage de votre porte en même temps que vos murs, en suivant les démarches précitées. Sachez qu’un jeu de compensation se démarque par la présence du petit interstice, très important dans le système de votre chalet puisqu’il l’empêche de faillir face aux différentes saisons. Concernant le caractère naturel du bois, puisqu’il travaille, il est impossible de parfaire l’ajustement de la porte car même en bois massif, elle peut bel et bien se déformer selon la saison : été ou hiver. Il est de ce fait nécessaire de contrôler régulièrement et de réajuster le serrage des vis des charnières. Portes pleines ou vitrées, fenêtres fixes ou ouvrantes, évitez de visser vos ouvertures sur les murs de votre abri de jardin.

Quels revêtements de toit pour votre abri de jardin ?

Portes ou murs bien droits et fonctionnels, voilà ce qui est indispensable à la pose de votre toit. Recouvrez-la de voliges rabotées d’environ 17mm, faites en sorte de faire suivre la corniche en ligne verticale ; aussi, ne dépassez pas la ligne médiane de la panne faîtière. Pour garantir un revêtement parfait de nos toits, nous vous proposons deux choix : une finition par shingle bitumé ou une par feutre bitumé en rouleau.

D’habitude, nous usons de feutres bitumés. Robuste et facile à manier, il est toutefois recommandé de le manipuler avec précaution pour ne pas le déchirer. Livrées avec l’abri de jardin, des bandes souples constituent le roofing. Cette alternative est la plus économe. Il convient de diviser en quatre la longueur du toit, de poser puis de clouter (à une intervalle de 10 m), les bandes sur celui-ci, côte à côte, en partant des bords inférieurs, de manière à ce qu’elles se chevauchent légèrement pour garantir l’étanchéité, pour ne pas que le vent s’engouffre sous le feutre.

Aux limites de l’ardoise, nous disposons de toute une variété de couleurs de shingle ou bardeau canadien. Doublement épais par rapport au roofing, il s’agrafe et se cloue sur un tissu de feutre étanche directement sur les panneaux du toit. Pour ce faire, assurez de maintenir une température supérieure ou égale à 5°C, cela, pour un meilleur séchage du support. Fixez les rainures de la première rangée de shingles bitumés, en partant par la bordure du toit. Après avoir localisé et mis en place le point d’assemblage des bardeaux, positionnez ces derniers, de manière à ce qu’ils débordent d’un demi à un centimètre subséquemment au bord du toit. Montez les shingles à partir du centre tout en couvrant le point d’assemblage. Clouez les bardeaux grâce à 4 clous spéciaux. Une fois le premier rang fixé, alignez les rainures suivantes avec ceux de la rangée précédente pour masquer les clous. Enlevez l’excès de shingle et travaillez en commençant par le côté opposé à la partie découpée. Procédez de même avec l’autre versant du toit. La couverture se fera à partir du versant du toit jusqu’au faîtage..